Les auteures et les auteurs

Sarah-Anne Arsenault

Sarah-Anne est musicienne de formation. Organiste et étudiante au Conservatoire de Montréal en écriture musicale, elle étudie parallèlement à l’UQAM dans le programme « Histoire, culture et société ». C’est dans le cadre de l’un de ses cours qu’elle a découvert Christine de Pisan. Touchée par l’histoire de cette femme exceptionnelle, elle a souhaité la faire connaitre en préparant son portrait pour ce livre.

Abidé M. Grace Assouma

Citoyenne canadienne originaire du Togo et résidente d’Ottawa,  Abidé M. Grace Assouma est doctorante en communication publique à l’Université Laval. Consultante pour MSMGC.Inc et évaluatrice de programmes, elle possède une M.A.P. de l’Ecole nationale d’administration publique.

Micheline Bélisle

Militante de la lutte à la pauvreté depuis 2001, Micheline a été présidente du CA du Collectif pour un Québec sans pauvreté pendant plus de trois ans; elle y a également joué le rôle de porte-parole pendant deux ans. Passionnée de recherche-action participative, elle est présentement impliquée comme co-chercheure dans une recherche intitulée Vers l’autonomie alimentaire pour tous : Agir et Vivre Ensemble le Changement (VAATAVEC) et comme participante à un Carrefour sur la lutte aux préjugés relevant du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Actuellement doctorante en communication publique à l’Université Laval, elle a fait ses études de 2e cycle en service social et en terminologie et traduction.

Marie-Claude Bernard

Marie-Claude est psychopédagogue, professeure adjointe à la faculté des sciences de l’éducation à l’Université Laval au Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage dans le domaine de l’apprentissage et de la cognition dans les programmes d’enseignement secondaire et collégial. Chercheure au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), elle mène des activités de recherche portant sur l’étude des rapports aux savoirs, l’utilisation des récits de vie en tant qu’outil de formation et de recherche, les approches interactionnistes ainsi que l’analyse de questions sociales et éthiques associées aux savoirs scolaires. Elle est membre de l’Association Science et bien commun (ASBC).

Suzette Bernard

Suzette détient un diplôme en médecine. Elle s’est par la suite orientée dans le domaine de l’enseignement des sciences au secondaire, puis, plus largement dans les sciences de l’éducation où elle a trouvé son épanouissement professionnel. Elle a ainsi travaillé en tant qu’enseignante de biologie chez des jeunes du secondaire et l’équivalent du collégial au Mexique pendant 20 ans, et a assuré le suivi de la coordination académique des dernières années du secondaire avant de prendre sa retraite.

Isabelle Boisvert

Isabelle est une artiste peintre québécoise en plus d’être étudiante à la maîtrise en communication. Elle détient également un baccalauréat en administration des affaires. Passionnée et engagée, elle s’intéresse aux débats politiques et est très sensible aux causes sociales. Comme femme et mère de famille, la place faite aux femmes dans notre société lui tient à cœur. Faire doublement le portrait d’Olympe de Gouges, en mots et en peinture, l’a enchantée.

Diane Boudreau

Diane a enseigné le français et la littérature pendant plus de trente ans dans les écoles publiques du Québec. Titulaire d’un doctorat en études françaises, elle a publié plusieurs articles et une dizaine de livres : essais sur l’éducation et sur la littérature amérindienne, poésie, romans jeunesse, etc.  En 2014, elle a contribué à la restauration du documentaire À la rencontre de Rina Lasnier du cinéaste Michel Audy et est commissaire de l’exposition sur l’écrivaine au Musée du Haut-Richelieu (mai 2016).

Christian Djoko Kamgain

Christian est titulaire d’un master en droits de l’homme et action humanitaire (2009) et d’un master Erasmus Mundus en philosophie allemande et française (2011). Il est actuellement doctorant en philosophie (éthique appliquée). Il est par ailleurs auxiliaire d’enseignement, membre du Conseil universitaire et du Conseil d’administration de l’Université Laval. Ses travaux et publications portent essentiellement sur la philosophie politique et sociale, l’éthique appliquée, les droits de la personne, le développement durable et l’action humanitaire.

Ricarson Dorce

Né en Haïti le 23 mai 1987, Ricarson est licencié en psychologie de l’Université d’État d’Haïti. Il a une formation universitaire de premier cycle en droit et en communication sociale, ainsi que de deuxième cycle en sciences du développement et en Histoire, mémoire et patrimoine. Poète et essayiste, ses textes sont publiés dans des revues et éditions haïtiennes, françaises, canadiennes, belges et états-uniennes. 

Philippe Etchecopar

Professeur de mathématiques à la retraite, anciennement du Cégep de Rimouski, Philippe est un membre actif du groupe Initiative Science Citoyenne de Rimouski. Il est également membre du comité éditorial de la revue Accromath.

Stéphanie Julien

Stéphanie est née à Baie-Comeau en 1990. Elle a fait un baccalauréat en communication publique à l’Université Laval à Québec. Actuellement au 2e cycle, toujours à l’Université Laval, c’est dans le cadre de sa maitrise spécialisée en relations publiques que Stéphanie a effectué une session internationale en France, à l’Institut français de Presse à Paris. Passionnée de voyages et motivée par la découverte des autres cultures, elle compte un jour effectuer le tour du monde tout en exerçant le métier de ses rêves, celui de conférencière.

Héloïse Kermarrec

Héloïse a grandi dans l’Ouest de la Bretagne, là où la terre finit et laisse place à l’océan. Après avoir étudié le journalisme de 2009 à 2012, elle a quitté sa région d’irréductibles gaulois et traversé l’Atlantique pour venir étudier la communication publique à l’Université Laval. Elle achèvera sa maîtrise au printemps 2015. Elle espère alors avoir du temps pour lire les polars scandinaves qui s’entassent dans sa bibliothèque.

Jean-Sébastien Lapointe

Jean-Sébastien est né à Jonquière en 1982. Il est titulaire d’un baccalauréat en histoire, d’un certificat en science politique et d’un certificat en rédaction-communications. Il a œuvré pendant sept ans en développement régional et en politique québécoise dans le Nord québécois. Il complétera, à la fin de l’année 2014, un diplôme d’études supérieures spécialisées en relations publiques à l’Université Laval. Ses centres d’intérêt sont la politique québécoise, les relations internationales, l’histoire et la littérature. Il voue également une passion sans borne aux arts martiaux, aux sports de combat ainsi qu’à l’univers du cigare.

Florence Piron

Florence est anthropologue et éthicienne, professeure  au Département d’information et de communication de l’Université Laval où elle enseigne la pensée critique à travers des cours sur l’éthique, la démocratie et le risque. Présidente fondatrice de l’Association science et bien commun et de la boutique de sciences Accès savoirs de l’Université Laval, elle s’intéresse aux liens entre la science, la société et la culture (l’éthique), à la fois comme chercheuse et comme militante pour une science plus ouverte, plus inclusive, socialement responsable et tournée vers le bien commun qu’elle interprète comme la lutte contre les injustices et la dégradation de l’environnement. Elle intervient oralement et par écrit dans une grande diversité de milieux, dans et hors du monde universitaire.

Liliana Samokhvalova

Liliana est originaire de la Russie. Elle a obtenu son bac en gestion internationale en 2000. Dix ans plus tard elle reprend ses études afin d’obtenir un diplôme en relations publiques à l’Université d’État de Moscou. Elle a travaillé à l’Ambassade du Canada en Russie pendant 9 ans : d’abord, au sein du programme de partenariat mondial, ensuite au sein du Bureau du Québec à Moscou. Il y a un an qu’elle a quitté la Russie avec sa fille de 6 ans pour s’installer à Québec. Depuis, elle est étudiante à la Maîtrise en communication interculturelle à l’Université Laval. Elle s’est toujours passionnée pour la culture, le tourisme, les arts, mais aussi pour la richesse culturelle, d’où sa passion pour les langues. Elle a entrepris une maîtrise en communication interculturelle qu’elle achèvera en 2015.

Marie-Noëlle Schurmans

Marie-Noëlle est professeure à l’Université de Genève où elle s’est spécialisée en sociologie de la connaissance et épistémologie. Elle a un lien de parenté indirect avec Anna Maria van Schurman dont elle fait le portrait.

Kathleen Shea

Kathleen est professeure de français depuis maintenant 18 ans, réviseure linguistique et mère de trois enfants. Elle vit depuis plusieurs années dans la belle région du Bas-Saint-Laurent, ayant quitté la grande ville de Montréal afin de s’établir dans un endroit paisible aux paysages magnifiques, bordés par le majestueux fleuve Saint-Laurent. Elle enseigne présentement à l’éducation des adultes, principalement en francisation, à Rivière-du-Loup.

Catherine Simard

Docteure en éducation et biologiste, Catherine est professeure-chercheure invitée à l’Université du Québec à Rimouski où elle enseigne la didactique des sciences et de la technologie aux futurs enseignants du primaire et du secondaire. Elle se passionne pour la philosophie des sciences, notamment à l’épistémologie de la biologie. Ses recherches portent principalement sur des thèmes relatifs au vivant, dont l’influence d’une culture scientifique face à sa conceptualisation et sur l’attitude envers des enjeux impliquant le vivant.

Kim Tardif

Kim est nouvellement détentrice d’un doctorat en sciences biomédicales avec une mineure en bioéthique de l’Université de Montréal. Réalisées dans un laboratoire de physiologie à l’Institut de Cardiologie de Montréal ses études doctorales ont porté sur l’analyse de la capacité de renouvellement des cellules des vaisseaux sanguins lors des processus de guérison et d’adaptation aux maladies cardiovasculaires. Elle est à parfaire une formation en mobilisation et transfert de connaissances à l’Institut national de recherche scientifique à Montréal.

Ghada Touir

Ghada est en stage postdoctoral à la Chaire de recherche UQAM sur les usages des technologies numériques et les mutations de la communication, dirigée par la professeure Florence Millerand, et au laboratoire de communication médiatisée par ordinateur (LabCMO) à l’UQAM. Ses recherches actuelles portent sur les usages engagés du Web social pour l’environnement en intégrant une dimension jusque-là peu abordée par les recherches, celle du genre.

Elle est membre du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST) et détient un Ph.D en communication et sociologie de l’Université Laval. Sa thèse de doctorat s’intitule « S’approprier les technologies numériques : étude des dynamiques, des pratiques et des usages du Web de quatre associations environnementales québécoises ». Elle porte sur l’appropriation des technologies numériques par les acteurs sociaux de la société civile québécoise dans le contexte du Nouveau Management Public (NMP).

Émilie Tremblay

Émilie est doctorante en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches actuelles portent sur l’internationalisation des universités et des curriculums universitaires, particulièrement en sociologie. Elle étudie l’internationalisation par le biais d’une sociologie de l’enseignement et des curriculums. Elle s’intéresse aux rapports de pouvoir dans le système de production et de diffusion des connaissances, et aux stratégies développées par des institutions et des groupes pour décoloniser, désoccidentaliser et repenser la recherche et l’enseignement en sciences sociales. Elle est également membre des Classiques des sciences sociales, une bibliothèque numérique francophone qui diffuse gratuitement des recherches et des textes en sciences humaines et sociales.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *