15 Frances Oldham Kelsey, pharmacologue (1914-2015)

Ghada Touir

Kelsey

En 1962, Frances Kelsey, alors experte à la Food and Drug Administration (FDA), eut la sagesse de refuser, malgré les pressions, de donner l’autorisation de la mise en marché du thalidomide, un médicament anti-nauséeux destiné aux femmes enceintes. Elle estimait alors que son innocuité sur le fœtus n’était pas démontrée. Sa rigueur et son intégrité sauvèrent ainsi des milliers de nouveaux-nés américains de graves malformations congénitales.

Enfance canadienne et parcours américain

Frances Kathleen Oldham est née le 24 juillet 1914 à Cobble Hill sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique (au Canada). À 17 ans, elle était déjà inscrite à l’Université McGill pour étudier la pharmacologie. Elle y obtint à la fois un baccalauréat ès sciences (en 1934) et une maîtrise ès sciences (en 1935).

La prise de contact avec le professeur et fondateur du département de pharmacologie E. M. K. Geiling l’introduisit dans le milieu universitaire américain avec l’obtention d’une admission comme doctorante à l’Université de Chicago en 1936.

En 1937, elle devint l’assistante du Dr Geilling, alors engagé comme consultant par la FDA pour étudier les morts suspectes liées à l’Élixir Sulfanilamide, un médicament de la classe des sulfonamides, qui précipita l’adoption du Federal Food, Drug, and Cosmetic Act de 1938 par le Congrès américain. C’est durant cette même année que Frances obtint son doctorat en pharmacologie de l’Université de Chicago.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu’elle étudiait le paludisme (malaria), qui intéressait de nombreux pharmacologues de l’époque, Frances Oldham découvrit que la quinine (un analgésique naturel) peut traverser la barrière placentaire et que la maman et le fœtus métabolisent différemment le médicament.

L’année 1943 marque son union et son mariage avec le Dr Fremont Ellis Kelsey, aussi pharmacologue de formation, de même que l’obtention d’un diplôme de médecin. Au cours des deux années suivantes, forte de son expérience acquise comme collaboratrice de divers articles scientifiques soumis, notamment dans The Journal of the American Medical Association, Frances Kelsey entreprit une nouvelle carrière de professeure de pharmacologie à l’Université du Dakota du Sud. Elle déménagea alors avec son mari et ses deux filles à Vermillion, au Dakota du Sud, où elle enseigna jusqu’en 1957. Elle mourut en août 2015, à plus de 100 ans.

À la Food and Drug Administration

« There was something a little different about this one so it seemed better to be safe and sure ». Ces propos ont été prononcés par Dr Frances Oldham Kelsey lorsqu’elle a bloqué la commercialisation de la thalidomide aux États-Unis.

Au mois d’août 1960, Frances Kelsey fut engagée par la Food and Drug Administration afin d’examiner et d’évaluer les médicaments de la FDA. Sa première mission consistait à examiner le thalidomide, sous le nom de marque Kevadon, un médicament prescrit comme tranquillisant et analgésique pour traiter les nausées matinales des femmes enceintes. Malgré sa mise sur le marché au Canada et dans plusieurs pays européens, africains et arabes (46 au total) sous 51 appellations différentes (Distaval, Peracon, Thalinette, etc.), Frances Kelsey a refusé de céder à la pression du manufacturier (menaces, plaintes, etc.) pour l’autoriser aux États-Unis. Elle a plutôt demandé d’autres tests scientifiques en profondeur afin de vérifier l’efficacité et la sécurité du médicament sur la santé du fœtus, et ce, en s’appuyant entre autres sur une étude publiée dans le British Medical Journal en décembre 1960.

Les soupçons de Dr Kelsey se révélèrent tout à fait justifiés quand on découvrit au Canada et en Europe que ce médicament provoquait de graves malformations congénitales chez les fœtus. Cette victoire de Dr Kelsey a permis de resserrer la règlementation pharmaceutique des médicaments aux États-Unis et dans le monde.

Prix et distinctions

1962 : President’s Award for Distinguished Federal Civilian Service

1963 : Gold Key Award de l’association des anciens étudiants en médecine et biologique de l’université de Chicago

2000 : Ajout au National Women’s Hall of Fame

2001 : Nommée mentor virtuel de l’Association médicale américaine

2006 : Attribution du Foremother Award par le National Research Center for Women and Families

2010 : Kelsey Award de la FDA. Kelsey a reçu le premier Kelsey Award, qui doit être attribué tous les ans à un membre de la FDA.

2012 : Doctorat honorifique en science de l’Université Vancouver Island

La Frances Kelsey Secondary School à Mill Bay, en Colombie-Britannique, est nommée en son honneur dans les années 1990.

L’astéroïde (6260) Kelsey est nommé d’après elle.

Références

Bren, Linda (2001), « Frances Oldham Kelsey: FDA Medical Reviewer Leaves her Mark on History », FDA Consumer 35(2), p. 24-29.

Rice, Ellen (2007), Dr. Frances Kelsey: Turning the Thalidomide Tragedy into Food and Drug Administration Reform, 25 p. En ligne.
http://www.section216.com/history/Kelsey.pdf .

Page Frances Oldham Kelsey, Wikipédia, l’encyclopédie libre. En ligne.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Frances_Oldham_Kelsey

Page Frances Oldham Kelsey, Wikipedia The Free Encyclopedia. En ligne.
http://en.wikipedia.org/wiki/Frances_Oldham_Kelsey

National Library of Medicine (s.d.), « Dr. Frances Kathleen Oldham Kelsey », Changing the Face of Medicine. En ligne.
http://www.nlm.nih.gov/changingthefaceofmedicine/physicians/biography_182.html

Peritz, Ingrid (2014), « Canadian doctor averted disaster by keeping thalidomide out of the U.S. », The Globe and Mail. En ligne.
http://www.theglobeandmail.com/news/national/canadian-doctor-averted-disaster-by-keeping-thalidomide-out-of-the-us/article21721337/

Swann, John (2014), « Dr. Frances Kelsey, Who Protected Americans from Thalidomide, Turns 100 » FDA Voice. En ligne.
http://blogs.fda.gov/fdavoice/index.php/2014/07/dr-frances-kelsey-who-protected-americans-from-thalidomide-turns-100/

‪(s.d.), « UVic Legacy Awards – Dr. Frances Oldham Kelsey — Alumni Legacy Award »,
Vidéo en ligne. https://www.youtube.com/watch?v=eVSVkO2btdg

Marshall, Tabitha (2015), « Dr. Frances Kelsey », Historica Canada. En ligne.
http://www.thecanadianencyclopedia.ca/en/article/frances-kelsey/

Sciencemuseum, (s.d.), « Frances Oldham Kelsey (1914-) », sciencemuseum.org. En ligne.
http://www.sciencemuseum.org.uk/broughttolife/people/franceskelsey.aspx

(s.d.), « Frances Oldham Kelsey ». En ligne.
http://www.cs.mcgill.ca/~rwest/wikispeedia/wpcd/wp/f/Frances_Oldham_Kelsey.htm

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *